Bruno Szambelanczyk

BRUNO SZAMBELANCZYK

The Power’s CHRONICLE par Yul Bencher

Salut à tous,
J’ai pu me rendre compte, à bien des reprises, que des personnes étonnantes, pleines d’une infatigable volonté, font vivre et grandir cette toute jeune WPC France. L’une d’elles cumule les cordes à son arc. Employé dans une entreprise, concepteur de sites internet, il est également à l’origine d’un projet de fabrication et de commercialisation de matériel de sport, de notre sport. Avec un autre power-lifter de grande envergure, ils ont créé une marque et une ligne d’équipement indispensable à la pratique de cette activité sportive qu’est le power. Il est également un excellent bencher dont les performances sont sans cesse en augmentation. Mais voyons ce que Bruno Szambe va répondre aux questions que je vais lui poser.

Bruno Szambelanczyk finale france wpc

Yul Bencher : Salut Bruno. Après cette compétition hors de nos frontières, comment te sens-tu
Bruno Szambe : Salut Yul ! Je suis en forme ça va, cela fait toujours plaisir de passer du bon temps avec la Team WPC qui grandit chaque année de part son nombre d’athlètes et de ses résultats ! L’ambiance y est excellente et tout le monde se pousse à être meilleur. Hâte de retrouver la Team fin Octobre.

Y.B : Pour ceux qui ne seraient pas encore informés, tu as réalisé une jolie performance au Portugal. Peux-tu nous en dire plus ?
B.S : Après avoir buller lors de mes dernières compétitions internationales, j’ai enfin brisé la malédiction. Je finis 3ème en Open -100 avec un nouveau record de France à 260 Kg en 1ère barre, je rate 275 Kg lors de mes 2 et 3ème essais ; donc personnellement le bilan est mitigé niveau performance. Par contre je savoure tout de même ce premier podium international dans une catégorie les plus fortes de la WPC. J’espère faire plus la prochaine fois bien sûr.

Y.B : Un championnat d’Europe c’est quand même une première pour notre jeune WPC France. Comment te sentais-tu après France ?
B.S : Après France, j’étais juste heureux de voir que le travail avait enfin payé. Car j’ai eu une année blanche en 2011-12, je me suis blessé à l’épaule juste après les mondes à Riga en Novembre 2011 et j’ai dû m’arrêter totalement pendant 7 mois. Pendant cette période, j’ai beaucoup cogité, j’ai tout remis à plat dans ma façon de bencher et dans mon entraînement. Et moins de 1 an après avoir repris l’entraînement je battais mon record perso de 40 kilos, on m’aurait dit cela il y a un an, je n’y aurai pas cru ; preuve que le travail paie toujours.

Bruno Szambelanczyk podium wpc

 Y.B : As-tu modifié ton entraînement pour ce rendez-vous, certainement de très haut niveau ?
B.S : Je n’ai pas modifié mon entraînement entre France et Europe, je reste sur le même type d’entraînement depuis mon retour de blessure..Je pense que je ne suis pas près d’en changer tant que les barres montent !

Y.B : Comment appréhendes-tu le rendez vous de Prague maintenant ? Et quels sont tes objectifs et parle-nous de ta préparation ?
B.S : Je suis pressé d’y être pour pouvoir encore bencher plus ! C’est simple, dans ma caté en dessous de 300 tu n’existes pas en open, donc l’objectif est là…J’espère un jour pouvoir m’approcher de cette barre et je pense que j’y arriverai avec encore beaucoup de travail, il faut jamais être limité par son mental. Au début on veut faire 100 Kg puis 150 puis 200, à chaque fois on se dit que c’est impossible mais à force de travail on y arrive, les 250 étaient un rêve pour moi avant, maintenant que je les ai fait je veux encore plus. 275 kilos (600 livres) sont un premier objectif après il y aura cette barre mythique. C’est aussi ça l’esprit WPC : toujours vouloir pousser plus ! Beaucoup plus….
Pour la préparation, je fais du couché 2 fois par semaine (un jour de triceps verrouillage, un jour où je fais des variantes du développé couché avec souvent Warrior Shooter, bandes, chaînes…), un jour où je fais exclusivement du dos et un dernier jour fourre tout avec du squat, des épaules… Je mets le maillot 2 fois par mois, une fois où je fais du léger et une autre fois où je fais une séance lourde. Mon entraînement est un mélange de Westside Barbell pour les jours lourds mais avec plus de répétitions et surtout adapté à mes besoins en récupération.
Je poste quasiment tous mes entraînements sur ma chaîne Youtube pour pouvoir me corriger par la suite et évaluer ma progression http://www.youtube.com/WestsiderRevenge. Et aussi pour que mon pote Steve me dise que je suis “skinny” et faible.

Bruno Szambe record de france wpc

Y.B : On croit que l’on a toujours du temps devant soi et nous savons tous à quel point les progrès dans notre activité sportive peuvent être lents et exigeants en matière d’efforts. La fréquence de ces grands rendez-vous n’est–elle pas un peu préjudiciable à l’entraînement ?
B.S : Après ma blessure, j’ai eu besoin de me rassurer en compet, de valider ma nouvelle technique et de prendre de l’expérience ; car l’entraînement c’est une chose, les compétitions s’en est une autre…
Je prends les compétitions comme des entraînements maintenant, c’est aussi simple que cela. Je ne suis plus très adepte du travail à la cale lorsque je mets mon maillot, donc mes entraînements en maillot ne sont pas vraiment différents des compétitions, d’ailleurs je vais tirer au grand prix WPC de Folkestone fin Août pour voir où j’en suis “officiellement”, ça ne sert à rien d’être le meilleur à l’entraînement pour rien faire en compet dans de vraies conditions, ou de croire qu’on est super fort et d’arriver en compet et faire 0, cela m’est trop arrivé par le passé.
Donc l’objectif principal ce sont les mondes à Pragues, les France, l’Euro et le Grand Prix qui sont des entraînements en compétition, réels.

Y.B : Où et comment t’entraînes-tu ? J’ai cru comprendre que tu travailles maintenant avec un coach. Peux-tu nous en dire plus ?
B.S : Je m’entraîne principalement chez moi dans mon grenier, j’ai un banc de couché FWT JOE BENCH, une cage à Squat, quelques haltères, des poids, des chaînes, des bandes, des cales… il n’en faut pas plus. Je m’entraîne seul depuis 5 ou 6  ans maintenant car les gens bloquent un peu dans les salles lorsque tu ramènes des bandes, des cales… et c’est aussi très bien de s’entraîner chez soi lorsqu’on a une famille. Depuis quelques temps, j’ai des amis qui me rejoignent ponctuellement : Amo, Jean, merci à eux d’ailleurs… avec eux on se chambre et on se force à donner encore le meilleur de nous-même.
Je n’ai pas de coach mais plutôt un mentor depuis ma blessure. J’ai rencontré Steve Loncke : un très grand athlète (1000kg en total -90 pour l’instant) lors des compétitions internationales que j’ai pu faire dans le passé. Pendant ma blessure, on a pas mal discuté entraînement car il est plutôt Westside Barbell comme moi, on est très curieux en ce qui concerne les méthodes non traditionnels,nous avons un entraînement très varié car nous aimons avant tout prendre du plaisir lors de nos trainings… il m’a fait comprendre que je m’entraînais trop et que je ne me reposais pas assez, j’ai donc changé pas mal de chose dans mon entraînement.
Il m’a aussi fait comprendre que je ne savais pas bencher dans un maillot, donc je lui ai demandé si je pouvais m’entraîner chez lui pour qu’il me montre… bref il m’a appris à me servir d’un maillot, donc, un grand merci à lui car il a cru en moi alors que je venais de buller 3 fois et que j’étais blessé…
Donc une fois par moi je fais 4 heures de route pour aller chez lui, faire une séance équipée où je sais que l’on va mutuellement se pousser, où il va me dire que je suis faible et tout maigre… cela va donc me forcer à travailler plus dur lorsque je serai seul chez moi. Je ne regrette pas de faire 4h tous les mois quand je vois que j’ai battu mon record de 45 kg cette année.
Je tiens à remercier aussi ma femme qui me sort toutes mes barres lourdes lors de mes séances car sans elle je serai limité.

Bruno Szambe training wpc france

Y.B : Tu as connu quelques difficultés avec ton maillot aux derniers championnats de France. As-tu changé ton matériel depuis ?
B.S : En attendant les Warrior Bench Shirt, je tire toujours avec le même type de maillot un SDP 2ply… j’ai déchiré le col de mon maillot à France sur ma dernière barre à 275, on l’a donc envoyé en express en Irlande pour réparation et je l’ai eu 2 semaines avant Europe le temps de le mettre une fois ouf  !

Y.B : Justement, puisque nous parlons de matériel, pourrais-tu nous parler de la marque que tu as créée ? Si tu le souhaites, parle-nous aussi de la personne avec laquelle tu travailles depuis tellement longtemps sur ce projet ?
B.S : Steve a eu l’idée de créer Warrior Powerlifting Gear car on en avait un peu marre (comme beaucoup de power je pense) des prix souvent exorbitants que l’on peut payer pour avoir un maillot de couché, une paire de bande, une ceinture… Après il m’en a parlé et j’ai fait le site internet http://www.warrior-gear.eu, on a investi tous les 2 pour faire économiser de l’argent à tous les power !
Notre matériel est de bonne qualité à des prix défiants toutes concurrences. J’étais moi-même revendeur de slingshot par le passé, et je devais le vendre plus de 50 euros maintenant nous faisons un modèle équivalent à 30 euros, idem pour les ceintures nous les vendons à 30 euros… bref si vous cherchez un singlet de force athletique, une ceinture de musculation, des bandes de poignet ou de genoux, des slinghots(une nouvelle version arrive bientôt !), des vêtements… Warrior Powerlifting Gear pourra certainement vous faire économiser de l’argent !

Bruno Szambe warrior powerlifting gear wpc

Y.B : As-tu une idée de la date ou de la période à laquelle votre matériel va être disponible ?
B.S : Nous sommes en train de travailler aussi sur les maillots de couché, les briefs, et les combinaisons de Squat et de Soulevé de Terre, je dis nous mais c’est surtout Steve pour cette partie. Car il est très expérimenté niveau matériel, il a un master en Matos de power… donc il est en train de fignoler tout cela avec des idées originales, des choses inédites pour vous faire le meilleur matériel aux meilleurs prix c’est aussi simple que cela…
Le problème est que tout cela prend du temps, à faire, à tester surtout, et que l’on a tous les 2 un travail et une vie de famille donc cela viendra avant 2014 en 2 ou 3 ply pour le moment… là, dans les prochaines semaines nous avons des nouveautés qui arrivent alors n’hésitez pas à aimer Warrior Powerlifitng Gear sur Facebook pour être tenu au courant : https://www.facebook.com/pages/Warrior-Powerlifting-Gear/298265040280199

Y.B : D’ores et déjà, vous vous affichez en concurrents sérieux du matériel américain sur le sol européen ?
B.S : Oh que oui, notre matériel est pensé par des powerlifteurs pour des powerlifteurs, on ne pense pas $ comme les américains ou les finlandais, on pense avant tout performance, et plaisir… on se met de l’autre côté de la barrière, du côté du gars qui va commander un maillot, qu’il va payer trop cher et qui en plus va se prendre encore les frais de douane….Je pense que cela va faire pas mal de bruit lorsque tout sera sorti, c’est simple, il suffira de voir les performances des personnes qui portent du Warrior Gear.

Y.B : Eh bien, il ne me reste plus qu’à te remercier d’avoir bien voulu répondre à ces questions. Salut Bruno et à tout bientôt sur les plateaux de compétition.
B.S : Merci à toi Yul, c’est un honneur d’être dans les Power Chronicle. Bon entraînement à toi, à tous les athlètes de la WPC et à tous les futurs adhérents.

Bruno szambelanczyk benchpress wpc franceBruno Szambe championnats du monde wpc