Salim Merah

SALIM MERAH

The Power’s CHRONICLE par Yul Bencher

Parmi tous les athlètes qui évoluent maintenant au sein de la WPC, il existe des êtres d’exception, d’authentiques extra terrestres, des personnes à l’inflexible volonté. Salim Tankos appartient à cette catégorie d’athlètes pour lesquels se surpasser est plus qu’un objectif, plus qu’un devoir, c’est un art de vivre. Il est utile de comprendre des gens comme Salim afin de savoir d’où leur vient cette énergie. Pour, accessoirement, tenter d’en trouver le chemin.

Yul Bencher : Tout d’abord, je te souhaite une excellente année 2013, qu’elle concrétise tous tes souhaits.
Salim Tankos : Merci ,je souhaite aussi une très belle année sportive à tous les membres de la WPC France .

Y. B : Depuis combien de temps pratiques-tu le power ?
S.T : J’ai commencé à l’âge de 17 ans et demi

Salim Merah benchpress wpc france

Y.B : As-tu exercé d’autres activités sportives ? Dans quel domaine ?
S.T : oui , quand j’étais ado , je faisais du foot avec des copains de quartier et ont faisaient des rencontres contre des clubs de la région, de très bon souvenir !

Y .B : Etais-tu affilié à une autre fédération ?
S.T : Oui, par mon premier club à Orléans, j’avais pris une licence à la F.F.H.M.F.A.C

Y.B : Qu’est-ce qui t’a amené à pousser la porte de la WPC ?
S.T : Dans un premier temps, j’ai eu l’envie de refaire mes preuves en compétition. Comme je connais Didier Michelon, il m’a conseillé la WPC France. Et après avoir fait des recherches sur cette association, j’ai vu qu’il y avait l’homme le plus impressionnant du développé couché (Monsieur Richard LIGIER) donc je n’ai pas hésité à prendre ma licence.

Y.B : Peux-tu nous parler de Vegas et ce qui s’est passé pour toi là-bas, car il me semble que tu t’y es particulièrement illustré ?
ST : Las Vegas a été une expérience inoubliable. C’était mon premier championnat du monde et en plus à Las Vegas, je n’étais pas à la hauteur, je pense que le décalage horaire m’avait fusillé. L’objectif était de monter sur le podium. Heureusement les dirigeants m’ont soutenu et Tony CHARD un grand athlète, m’a aidé à préparer l’échauffement. Je ne le remercierai jamais assez .

Y.B : Quelle a été ta préparation pour ce rendez-vous ? Quel a été le rythme de tes entrainements ?
S.T : Ma préparation était très bonne, cela à durée trois bon mois intensif et sans blessure. Je faisais cinq entrainements par semaine tout en restant concentré sur les championnats du Monde.

Y.B : Quels autres grands rendez-vous prépares-tu ?
ST : Aujourd’hui mon objectif et de reprendre une revanche en m’attaquant au sommet du podium Je souhaite aussi encadrer d’autres athlètes de mon club en vue des manifestations prévues par la WPC France. Ils sont très motivés grâce à mon parcours 2012.

Y.B : Est-ce que tu suis un régime alimentaire particulier pour l’entraînement et en période de pré-compétition ?
S.T : Non pas de régime en particulier mais j’évite les superflus au quotidien même avant les pré-compétitions.

Y.B : Beaucoup savent le handicap qui t’affecte au niveau du dos. Peux-tu nous en dire deux mots et nous expliquer comment tu le surmontes ? Te serait-il possible de tirer en handisport ?
S.T : Oui j’ai subi 4 opérations du dos. Les médecins ont fini par me poser six broches, c’est pour cela que je ne me sépare jamais de ma cale pour les pieds, car je ne peux plus me cambrer. Dans ma vie de tous les jours j’évite de pensé à mon handicap, cela me permet de rester fort dans ma tête mais les douleurs intenses me le font rappeler quotidiennement. Je ne me suis jamais posé la question de tirer en handisport, je suis bien avec vous.

Salim Merah medaille wpc france

Y.B : Pour en revenir à cette jeune fédération qu’est la WPC, comment t’y sens-tu ?
S.T : Aujourd’hui je ressent une grande fierté de faire partie de la WPC, de connaitre des hommes avec un grand cœur comme le Président Didier THEUX, le secrétaire Eric PLATEL et surtout Richard et aussi les athlètes que j’ai appris à connaitre et ceux là se reconnaitront.

Y.B : Nous arrivons au terme de cet entretien. Peux-tu dire à nos lecteurs quelles sont tes ambitions sportives pour l’année qui se présente ?
S.T : Pour cette année, j’aimerais finir sur le sommet du podium à Prague pour les Monde et honorer mon préparateur Hervé VIOT qui est là tous les soirs lors de mes entrainements pour me coacher. Je voudrais aussi ramener un titre à l’équipe de France comme les autres athlètes de l’équipe.

Y.B : je te remercie d’avoir bien voulu enrichir les chroniques de la WPC et rendez-vous donc aux prochains championnats.
S.T : Merci à toi Yul, c’était un plaisir de répondre à tes questions. Je souhaite une bonne préparation à tous les athlètes de la WPC afin de nous faire de belles performances et un joli spectacle en compétitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *